Comment se débarrasser des bandeaux Cookies

Private Keep Out

Ce lundi 29 juillet, La Quadrature Du Net a déposé devant le Conseil d’État, avec l’association Caliopen, un recours contre la décision de la CNIL d’autoriser la « poursuite de la navigation » comme mode d’expression du consentement en matière de cookies et de traceurs en ligne jusqu’à mi-2020. Depuis quelques années, le phénomène des cookies et des popups d'acceptation est clairement devenu un vrai fléau. Si vous voulez lire un article sur la santé, consentez-vous automatiquement à ce qu'en poursuivant votre navigation sur le site, de nombreux services en soient informés ? Voilà une solution simple pour vous débarrasser de ce problème...

Le petit problème des cookies

Les cookies sont des micro fichiers personnalisables et stockés sur son navigateur. Certains ont un rôle important de conservation de données et d'identification, notemment dans le cadre d'un abonnement volontaire à un site, mais d'autres sont bien plus austères et identifient un internaute sans que ce dernier n'en ait réellement besoin. Ce que dit la loi, selon la page de la CNIL, qui avoue même sur sa page que son contenu est obsolète :

En application de la directive européenne dite “ paquet télécom “, les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l'insertion de traceurs. Ils doivent disposer d'une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu'ils visitent un site ou utilisent une application. Les éditeurs ont donc l'obligation de solliciter au préalable le consentement des utilisateurs. Ce consentement est valable 13 mois maximum. Certains traceurs sont cependant dispensés du recueil de ce consentement.

Voilà d'où sont apparus ces bandeaux et popups. Les éditeurs ont le devoir d'informer leurs partenariats avec les entreprises qui se servent de cookies tiers pour tracer les internautes. Le consentement automatique des cookies pourrait être logique, si seulement, il ne concernait QUE les cookies fondamentalement utiles au fonctionnement légitime du site. Bien sûr, ce n'est pas le cas.

Oui, mais ça devient Portanwak ! ÇA SAOULE !

Vous voulez donc vous débarrasser de tous ces bandeaux polluants qui vous sautent aux yeux, et vous obligent bien trop souvent à accepter des conditions illisibles et pénibles d'une page web ? Passer un temps délirant à gérer ces propositions de pistages pour lire 3 paragraphes sur une page, c'est lourd, et comme bien souvent, on a le choix entre soit accepeter, soit configurer des dizaines d'options, on accepte – par dépit. De plus, même sans accepter ces conditions, la mise en place des cookies traceurs – servant à vous dénoncer, vous profiler et vous balancer des publicités personnalisées – est bien souvent réelle.

Vous voulez donc enfin retrouver une navigation sur les sites web comme celle jusqu'au début du XXIème (oups) ? Vous êtes comme moi, et vous en avez vraiment marre de devoir cliquer partout avant de pouvoir lire un bel article intéressant... Vous voulez qu'en cliquant sur un lien, vous puissiez lire sereinement ce qui vous intéresse sans vous polluer la vue, mettre vos nerfs à l'épreuve et conserver un peu mieux votre vie privée, par la même occasion ?

Configurer et personnaliser votre navigateur

Dans les paramètres de votre navigateur, à la section Vie Privée, activer l'antipistage, et profitez-en pour ne pas accepter autre chose que les cookies principaux.

Rendez-vous ensuite sur la page des modules complémentaires pour Firefox, ou sur le Chrome Web Store, dans lesquelles vous pourrez rechercher les extensions suivantes que je vous conseille d'installer pour enfin avoir la paix.

I Dont Care About Cookies

Module Firefox I-Dont-Care-About-Cookies (ou pour Chrome ici)

“Rien à faire des cookies”, comme son nom l'indique en français, cette extension incontournable va faire disparaître ces fameux bandeaux de confirmation avant lecture, sur une immense majorité de sites web. Débarrassez-vous des alertes cookies sur presque tous les sites “infectés”!. Le site officiel est ici. Cette extension est également disponible pour Chrome. Si pour certains sites, ça ne fonctionne pas, vous pouvez “Signaler un avertissement de cookies” au développeur croate Daniel Kladnik. Vous pouvez également mettre un site en liste blanche, au cas oû. Profitez-en pour faire un don. Paix et Félicité !

Module Firefox Cookie AutoDelete (ou pour Chrome ici)

Parce que la première extension citée n'est pas suffisante, il va maintenant falloir se débarraser le plus tôt possible de ces traceurs stockés sans réelle consentement. Dans les paramètres de l'extension, après l'avoir explicitement activée, vous pourrez régler la vitesse de suppression, et quelques autres paramètres comme le nettoyage lors d'un changement de domaine, et le localStorage.

Forget Me Not – Forget cookies & other data

Module Firefox Forget Me Not – Forget cookies & other data

Celle-ci est un peu une alternative à la précédente, mais ne sera pas forcément compatible avec. Un peu plus complexe à utiliser, elle va permettre de gérer par domaine l'accord de stockage de cookies, C'est donc l'internaute qui décide et qui contrôle vraiment le stockage des cookies. Elle permet ainsi de régler finement ses consentements. À savoir qu'elle n'existe pas pour Chrome, mais pour certains, elle peut s'avérer indispensable.

Conclusions

Le domaine législatif semble encore bien frêle dans le domaine de la vie privée sur Internet, malgré la présence du RGPD. Qu'une association doivent se battre juridiquement pour faire valoir le droit à la vie privée face à un organisme officiel censé être en charge du problème n'augure rien de bon. Entre les lobbies des entreprises et les libertés des internautes, il y a un fossé qui se creuse pourtant rapidement. Heureusement, des développeurs n'attendent pas pour répondre et remédier aux problèmes rencontrés par les internautes. En attendant, faute d'un cadre sérieusement défini, on prend personnellement les mesures qui s'imposent, de façon individuelle.

Tags